Ateliers clown à l’école cap sur le vivre ensemble

ateliers clown

Le cirque Cloche, ateliers clown pour enfants et adolescents

A la rentrée 2019 nous proposons des formules d'animation d'ateliers clown pour enfants et adolescents en milieu scolaire et périscolaire.

Contactez-nous pour recevoir la plaquette complète de nos formules d'animation d'ateliers clown ainsi que les descriptif de notre pédagogie fondée sur la cohésion, la créativité et le langage universel.

extrait de notre documentation ateliers clown

UN LANGAGE UNIVERSEL : LA FORCE DE L’EXPRESSION CORPORELLE

Peu bavarde, l’emblématique figure au nez rouge puise sa vitalité dans la nécessité de représenter l’être à l’état brut, d’exprimer des émotions simples, dépourvues de jugement. Définitivement ancré dans le présent, le clown est un être sensible qui réagit sans retenu à ce qui l’entoure. C’est avant tout avec son corps, sa posture, ses gestes, l’expression de son visage que le clown s’exprime et s’il lui arrive d’utiliser des mots c’est  d’avantage pour jouer avec leur sonorité qu’avec leur sens.

Ainsi le clown interroge notre rapport au monde et à l’autre dans une langue universelle compréhensible par tous. Il souligne la curiosité de certains de nos comportements et permet de prendre de la distance avec l’image que l’on veut donner de soi. Ce langage sans parole s’acquiert très vite grâce à des jeux de mimétisme. La gratification est rapide et sans appel: c’est l’adhésion du spectateur, son rire. Un rapport de cause à effet qui permet aux enfants les moins à l’aise avec l’expression orale de sortir leur épingle du jeu.

Les enfants comprennent vite que la précision de leurs gestes dans l’attention qu’ils portent à leur personnage est plus gratifiante que l’action brouillonne. Faire le clown ce n’est pas faire n’importe quoi, C’est un exercice de pleine présence simple mais exigeant.

ateliers clown

L’ART DE LA COHÉSION: L’INDIVIDU ET LE COLLECTIF

Lors de nos ateliers nous mettons d’abord l’accent sur la construction de « son » clown, un personnage individuel et unique. Les enfants et les jeunes sont amenés à choisir leur trait de caractère dominant, les accessoires composant leur costume. C’est également à ce moment là qu’ils sont invités à porter leur nez et à choisir leur nom.

Ce rituel, appelé naissance, donne à chacun la possibilité de se réinventer complètement, sans jugement. Une véritable bouffée d’oxygène pour des êtres en construction, dont une grande partie de l’énergie est consacrée à trouver leur place dans la société. C’est d’ailleurs cette même société, avec ses beautés et ses injustices que le clown donne à voir  par le rire comme le faisait en son temps Charly Chaplin.

Le clown est un être social qui n’existe pas sans l’autre. S’il peut lui arriver de se retrouver seul sur scène, c’est pour établir un contact et  interagir avec le spectateur. La plupart du temps il est aussi et surtout amené à interagir avec les autres clowns qui partagent la scène avec lui.

C’est là que nous avons à faire à un grand moment d’écoute: pour provoquer le rire, la scène jouée doit être claire, le regard du spectateur ne convergeant que sur une action à la fois. Le clown  exige donc le respect de la présence de l’autre clown. Patience, attention, et respiration sont indissociables de cette cohésion, un véritable exercice de vivre ensemble.

ateliers clown

MOTEUR DE CRÉATIVITÉ: RACONTER BEAUCOUP AVEC PRESQUE RIEN

Le clown existe dés qu’il porte son nez. Qu’il se produise sur scène, sur piste ou au milieu de la foule (on appelle ça un lâché de clowns), il s’adapte à son environnement, faisant des objets et des personnes qui l’entourent son propre décor. Et si le pédagogue saura lui désigner quelques frontières pour lui éviter de se perdre, on peut dire qu’il est libre de jouer avec tout.

Ce sont donc les objets qui se trouvent dans son espace de jeu, qui sont la matière première de l’histoire qu’il nous raconte.  L’enfant est invité à ce que son clown détourne l’usage classique de l’objet pour interroger sa forme, sa couleur, son odeur. Moins il y a de matière et plus l’histoire devient intéressante, car le clown invente un monde à partir de rien : c’est le pouvoir de l’imagination.

Quand nous intervenons avec un groupe d’enfants sur une semaine complète, les personnages se développent et les idées aussi. Les clowns reprennent, assemblent, différentes propositions qu’ils ont pu tester lors des improvisations pour en faire de vraies histoires. Des thématiques se révèlent c’est la construction du spectacle.

Finaliser nos interventions par la présentation d’un spectacle en public est très motivant pour les apprentis clown. Ils sont fiers et à juste titre de présenter leur personnage à leurs proches, d’autant que leur implication est pleine et entière: avant le début de la semaine rien de tout ce qu’ils vont montrer n’existait.

Nos autres articles sur cette thématique :
https://www.trampoline-production.com/theme/cirque-cloche/